Navigation – Plan du site
Introduction

Avertissement

Barbara Thériault et Thomas Schmidt-Lux

Entrées d’index

Mots-clés :

Kracauer, feuilleton

Schlüsselwörter :

Kracauer, feuilleton

Note de la rédaction

Cet avertissement a été écrit pour le dossier qui paraîtra dans le numéro 49 (1) de Sociologie et sociétés. Le dossier ci-présent de Trivium ne reprend pas tous les textes évoqués.

Texte intégral

  • 1 Les Employés (2012 [1929/1930]), Jacques Offenbach (1994 [1937]), Théorie du film (2010 [1960]). L’ (...)

1Les quelques livres que Siegfried Kracauer (1889-1966) a écrits, aux côtés de ses nombreux feuilletons et critiques de films, commencent par un court préambule1. Dans ce qui n’est pas sans rappeler les avertissements qu’on peut aujourd’hui lire avant un film ou une émission de télévision, le journaliste, sociologue, critique de film et romancier énonce en quelques lignes bien tassées ce que ses livres ne sont pas. Parant à la critique, il précise les contours de ses objets et ses objectifs. Il tente ainsi de se débarrasser de tout ce qui pourrait agacer les critiques ou ennuyer les lecteurs par sa lourdeur.

Le contenu du dossier « Kracauer et le feuilleton comme forme sociologique » s’adresse à un public de sociologues. Il contient des scènes d’ironie, de critiques et d’aphorismes, et s’inspire de matériel publié non pas dans des traités ou des revues scientifiques, mais dans des quotidiens et des magazines. Ses objets sont petits : il marie observations et attention à la matérialité tout en ne craignant pas l’expérimentation littéraire. Si les feuilletons peuvent d’abord donner une impression de trivialité, leur lecture peut engendrer une réflexion lancinante et présente le risque de modifier durablement le regard du lecteur sur son environnement quotidien. Nous préférons vous en avertir.

2Ce dossier a été conçu dans le cadre d’une double coopération, entre le Département de sociologie de l’Université de Montréal et l’Institut für Kulturwissenschaften de l’Université de Leipzig ainsi qu’entre Sociologie et sociétés et Trivium, la revue franco-allemande de sciences humaines et sociales. Grâce aux efforts réunis de collègues de sociologie et de littérature, nous pouvons offrir aux lecteurs des traductions de textes journalistiques de Kracauer et de quelques auteurs de langue allemande, classiques et contemporains, ayant chacun leur zeste sociologique. Nous souhaitons par ce dossier initier un public francophone à la forme du feuilleton, et susciter une réflexion sur l’apport qu’il représente pour la sociologie.

  • 2 Une traduction de « La presse et l’opinion publique » allait être publiée alors que nous étions en (...)

3Parce que nous nous intéressons à son œuvre au regard de la sociologie, nous avons sélectionné trois textes de Kracauer que nous faisons précéder d’une introduction (« Kracauer, sociologue de la culture »). Ces premiers textes sont « théoriques » : ils traitent de la relation entre littérature, journalisme et sociologie. Ils ont d’abord été publiés dans les pages de la Frankfurter Zeitung – le quotidien dont Kracauer a été collaborateur, puis éditeur, à la section « feuilleton » –, et sont maintenant disponibles dans l’édition critique des écrits de Kracauer (2004-2012) ; à une exception près2, il s’agit de textes inédits en français. « À un auteur » (1929) est une lettre de la rédaction à un auteur fictif. Sur un ton ironique, Kracauer réfléchit à ce qui peut être publié dans la section feuilleton : prose ou reportage ? « La presse et l’opinion publique » (1930) est le compte-rendu d’un congrès de sociologues auxquels il reproche de ne pas aborder la réalité des journaux, mais de privilégier la théorie et, souvent, des lieux communs. Dans « Sur l’écrivain » (1931), Kracauer examine le contexte de son époque et entrevoit une transposition des rôles de journaliste et d’écrivain.

  • 3 Voir aussi les trois traductions de Joseph Roth parues dans le numéro 45 (2) de Sociologie et socié (...)

4Aux côtés des textes de Kracauer, nous proposons trois autres textes, des feuilletons. L’amalgame que nous nous trouvons à faire ici pourrait ne pas plaire aux auteurs d’un genre ayant donné naissance à des stars qui n’auraient peut-être pas aimé être associées les unes aux autres. « Feuilleton » (1921) est un texte de l’écrivain et journaliste Joseph Roth (1894-1939)3 qui prend la défense du feuilleton, un genre selon lui déprécié par rapport à la grande littérature, à la philosophie ou au journalisme politique et économique. Parce que les feuilletonistes savent aussi faire preuve d’autodérision, nous ajoutons un autre texte, « Dans le hall d’hôtel » (1930) de Kurt Tucholsky (1890-1935), une satire prenant comme objet l’observateur – un psychanalyste, mais on peut aussi y voir un sociologue – d’une communauté passagère de clients d’un hôtel. Et même si les années 1920 et les débuts des années 1930 constituent le zénith du feuilleton comme genre, le dernier texte du dossier, « Schlabîme », publié en 2015, témoigne de sa pérennité. En portant une attention spéciale à la matérialité, aux détails, à la mémoire, Peter Richter y aborde le mouvement Pegida à Dresde comme seul le feuilleton sait le faire : en nous divertissant et en nous instruisant sur le mouvement populiste, davantage que ne l’ont fait de nombreux textes à prétention scientifique.

5Ce regard, exigeant et empirique, tout en étant divertissant et sans formalisme, c’est la force du feuilleton, celle qui n’est souvent pas explicitée, sinon dans les avertissements.

Haut de page

Bibliographie

Références

Kracauer, S. (1994 [1937]) : Jacques Offenbach ou le secret du Second Empire, Paris : Gallimard.

Kracauer, S. (2004-2012) : Werke, éd. par I. Mülder-Bach et I. Belke, Francfort-sur-le-Main : Suhrkamp.

Kracauer, S. (2006 [1969]) : L’histoire : des avant-dernières choses, Paris : Stock.

Kracauer, S. (2010 [1960]) : Théorie du film. La rédemption de la réalité physique, Paris : Flammarion.

Kracauer, S. (2012 [1929/1930]) : Les employés. Aperçus de l’Allemagne nouvelle, Paris : Les belles lettres.

Haut de page

Notes

1 Les Employés (2012 [1929/1930]), Jacques Offenbach (1994 [1937]), Théorie du film (2010 [1960]). L’histoire : des avant-dernières choses (2006 [1969]), livre posthume, ne contient pas de préambule.

2 Une traduction de « La presse et l’opinion publique » allait être publiée alors que nous étions en train de préparer la nôtre. Nous remercions les traducteurs et responsables du volume Politique au jour le jour. 1930-1933 (2017), Paris / Montréal : Éditions de la Maison des sciences de l’homme / Presses de l’Université de Montréal, pour sa publication dans le présent dossier.

3 Voir aussi les trois traductions de Joseph Roth parues dans le numéro 45 (2) de Sociologie et sociétés.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Barbara Thériault et Thomas Schmidt-Lux, « Avertissement  », Trivium [En ligne], 26 | 2017, mis en ligne le 05 avril 2017, consulté le 27 mai 2017. URL : http://trivium.revues.org/5496

Haut de page

Auteurs

Barbara Thériault

Barbara Thériault est professeure titulaire au Département de sociologie de l‘Université de Montréal et membre du Centre canadien d’études allemandes et européennes de la même université. Pour plus d’informations, voir la notice suivante.

Articles du même auteur

Thomas Schmidt-Lux

Thomas Schmidt-Lux est collaborateur scientifique et enseignant à la chaire de la sociologie de la culture de l’Université de Leipzig. Pour plus d’informations, voir la notice suivante.

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Les contenus des la revue Trivium sont mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page
  • Logo Éditions de la maison des sciences de l’homme
  • Logo DVA-Stiftung
  • Logo DOAJ - Directory of Open Access Journals
  • Logo Agence universitaire de la Francophonie (AUF)
  • Revues.org